Donativo et Solidarité pèlerine

 OUI À LA MORT DU DONATIVO ! 


 TARIF DONATIVO   

 Suite à une estimation du " tarif " d'un donativo, une âpres discussion c'est développé sur FB avec beaucoup de point de vues et de calculs plus ou moins extravagant. 

 Alors pour qui connait la réponse, DONATIVO  est par définition de tarif : IL N'Y EN A PAS.

 

Une proposition :

     Pour un accueil DONATIVO  soyons raisonnable, traduisons plutôt par Solidarité Pèlerine,

     Ce que tu donnes :    C'est ce que tu estimes indispensable pour permettre, à  ton hôte,

     d'accueillir le pèlerin de demain, comme tu as été accueilli.       

     En complétant avec + ou - selon ta fortune et la qualité de l'accueil pour ta part de solidarité avec tous      les pèlerins et peut être une carte de remerciement à la fin de ton pèlerinage.

 



Une réponse à FB

 

 L'histoire, une personne, pendant sa présence au travail, met à la disposition des pèlerins son jardin et l'environnement (piscine) de sa maison, avec quelques rafraichissements, gâteaux, et fruits. (donativo, j'en est rencontré et peut-être abusé, sans déposer mon obole)

 Un individu, certainement pas un pèlerin, rafle la mise à disposition, profite de la piscine et ... s"essuie avec la serviette de la personne.

 et sans doute quelques dégâts.  D'où sa plainte sur un des médias sociaux, du mauvais comportement de l'individu et de l'avenir de sa générosité.

 

 Ce qui m'inspira cette réponse:

 Cet homme est un voleur, il mérite l’excommunication (vol du don de charité à des pèlerins) que fait-il sur un chemin de pèlerinage ?

 Malheureusement, l'incivilité de quelques uns entraine des réactions de révolte surtout pour les victimes, allant jusqu’à des contraintes aux citoyens par des lois. Lois qu’ils rejettent, au détriment du vivre ensemble.

 Vexation, colère, répression, sont les réflex naturels que nous partageons dans l’émotion du présent.

Mais !

 Doit- on en oublier les raisons de notre choix du Donativo ? La Solidarité : l’amour du prochain. L’apparence financière est une partie du don, la compensation du pèlerin par un don financier entretient la solidarité pèlerine,

 Doit-on en oublier une autre composante du don, celle de partager ce bonheur d’offrir une part de SOI ?

 Doit-on se priver de la confiance dans le Chemin et de ses nombreux Cheminants, parfois généreux ?

 Doit-on oublier l’un des bonheurs du Chemin, le lâché prise ?  Faisons la part des choses et poursuivons Notre Chemin.

 

 Réflexion d’un hospitalier pour accepter l’inadmissible.


 Compteur de visite

compteur visiteur