N°5 les hébergements, l'historique

 

 Les hébergements, ou tous autres noms que l’on donne pour le logement sur le chemin sont indissociables du chemin et du pèlerin. Il est préférable de dormir abrité.

       L’hospitalité est une pratique ancestrale. Par charité chrétienne, des gens de bonne volonté ouvrirent peu à peu des lieux de soins pour les malades et les pauvres, ceux-ci recevaient aussi les gens de passages.

       Au Moyen âge, beaucoup de monde se trouvent sur les chemins pour la formation, la culture, le commerce, la diplomatie, les mercenaires et … les pèlerins, pour des raisons propres à chacun. Les pèlerinages se développent dans toute la chrétienté, vers tous les horizons, vers tous les lieux où sont vénérés les saints. 

       Pour faire face à ce besoin d’hébergement, des hôpitaux pour les indigents suivant des règles des confréries et de leurs généreux donateurs, ouvrent leur porte qui seront aussi les étapes privilégiées des pèlerins, des hospices plus orientés naissent pour aider et secourir les voyageurs, dans les passages difficiles et isolés (cols, montagnes, forets, ponts), ainsi que dans les villes étapes de pérégrinations, souvent lieux de pèlerinages.

       Si quelques hospices font référence à un pèlerinage particulier, ils ne sont que des grains du chapelet de tous les accueils des marcheurs. Les auberges aussi vont se répandre sur les chemins, c’est l’offre et la demande.

      Quant aux chemins historiques de certains pèlerinages, souvent même inconnus au Moyen- Age, ils n’existaient qu’après leur convergence vers le passage obligé pour rejoindre le sanctuaire. Néanmoins certains pratiquaient leur pèlerinage vers des lieux saints, dans un ordre indéterminé, qui les obligeaient à suivre les mêmes itinéraires, ceux-ci se confondaient avec celui de tous ceux qui se rendaient d’un point à un autre.

      Aujourd’hui, le développement de la marche et le renouveau des pèlerinages, tout en respectant d‘anciens lieux d’accueils, ont permis de créer de nouveaux hébergements pour les pèlerins. Sur le chemin de Compostelle entre Le Puy-en-Velay et Ronceveaux, le plus parcouru, le tourisme et la commercialisation offrent une concurrence de service et d’hébergement pas toujours favorable à la bourse du pèlerin. 

       Des congrégations religieuses, des associations, des gens de bonnes volontés ont ouvert un autre type d’accueil basé sur la solidarité entre les pèlerins où l’hospitalier bénévole apporte, par son dévouement au Chemin, une aide précieuse et économique.

 

Jacques

1 mai 2018

 

 

    Êtes vous inscrit pour recevoir cette infolettre ?     

 Cliquer la barre

 Pour constituer mes premiers contacts, j'ai repris  votre adressedepuis des documents internet où elle figurait pour votre intérêt aux chemins de Saint Jacques et à l'hospitalité.

        Avant le 28 mai 2018 je dois justifier votre accord de recevoir mon infolettre sur " les besoins urgents d'hospitaliers" afin d’être sûr de bien respecter le nouveau règlement général sur la protection des données. RGPD 2018

 


N°4 Hospitalier dans sa maison

 

 

Les chemins dits de Compostelle deviennent nombreux et les kilomètres s’allongent.

 

 En France, les 4 chemins historiques de pèlerinages : Le Puy en Velay, Arles, Tours et Vézelay demeurent la colonne vertébrale des chemins de Compostelle;

il faut reconnaitre que le chemin commence devant la porte de la maison du pèlerin.

 Toutes ces chemins, bretelles, variantes crées dans le seul but de faciliter aux pèlerins un déplacement harmonieux à travers la richesse de nos campagnes loin des bruits de notre civilisation moderne, et du goudrons ceux-ci nous écartent des besoins ordinaires mais indispensables de tous les jours :manger, dormir.

 

 La Via Podiensis est la mieux pourvu en hébergement, pour les autres moins parcourus par les pèlerins, ces possibilités d'accueils se font plus rares, dû à la désertification de nos territoires et le manque d'intérêt commercial.

 

 Les ACCUEILS JACQUAIRES apportent une solution généreuse  d'hospitalité. 

D’anciens pèlerins, ou de simples familles résidants au bord du chemin, ouvrent bénévolement leur maison, agrandissent leur table et reçoivent dignement celui  qui frappe à la porte pour une soirée étape.

Cet accueil est consenti à titre de dépannage et d’échange au pèlerin, suivant un principe de dédommagement participatif à la famille qui le reçoit aujourd’hui, pour accueillir le pèlerin de demain.

 

Si, habitants le long d’un de ces chemins, au retour de votre pèlerinage vous souhaitez partager un moment privilégié avec les pèlerins, devenez hospitalier dans votre maison,et perpétuez cette coutume ancestrale de l’hospitalité.

Ces accueils sont répertoriés, suivant des conditions et des règles définies par les associations riveraines des chemins. 

Ils sont des hospitaliers indispensables pour la vie du Chemin.

 

Mais tous les pèlerins n’ont pas leur maison au bord du chemin, et pourtant eux aussi aimeraient aider le pèlerin dans son cheminement, partager et de se baigner dans cette ambiance de pèlerinage.

Des maisons religieuses, des associations, des gîtes communaux permettent à tous ces anciens pèlerins de venir accueillir le pèlerin dans des lieux adaptés pour une hospitalité bénévole. Chacun de ces lieux ont une organisation particulière, certains confient les clés de l’accueil à l’hospitalier qui le gère COMME CHEZ LUI.

 

Jacques

14 avril 2018

 

 « ACCUEILS JACQUAIRES »

Ne figure pas dans les rubriques de < https://www.hospitaliers-st-jacques.fr>

Une page doit-elle figurer ? Serait-elle utile pour en développer l’activité ?  

 

 

OUI,  NON, Pourquoi ? 

 


Infolettre N°3

 

Bénévole - Hospitalier 

 

      Le bénévolat est un don de soi librement consenti et gratuit.

"Est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial. »

 

      Par son bénévolat, l’hospitalier se met au service du chemin et de son corollaire le pèlerins.

 

      L’ancien pèlerin, dans sa volonté d’entretenir et de transmettre la joie qu’il a éprouvé sur son Chemin, cherche à recevoir COMME CHEZ LUI l’ami qui chemine aujourd’hui. Loin des itinéraires pèlerins, il se rapproche des associations pratiquants l’accueil pour être hospitalier bénévole.

 

      L’hospitalier accueille et écoute le pèlerin avec empathie par son expérience du chemin et dans la joie de son bénévolat, il entretient l'esprit du chemin. COMME CHEZ LUI , il reçoit avec générosité afin de rendre l’étape chaleureuse et reposante.

 

      Différentes taches lui sont confiées suivant le fonctionnement du lieu d’accueil, depuis recevoir, accompagné l’arrivé à l’étape jusqu’à la moindre activité ménagère, ou même seul, assurer la gestion total de l’hébergement, son entretien, ses approvisionnements  COMME À LA MAISON il est au service de son hôte.

 

      Joyeux, il donne sans compter du mieux qu’il sait faire, sans arrières pensées ni jugement.. L’important, pour lui, est le ressenti, la joie du devoir accompli, qu’importe les déconvenues de l’environnement.

 

      Ce bénévolat est sans contrainte, sans obligation, ou même expiation à de quelconques raisons mais il est simplement le bonheur de se mettre au service du chemin par l’accueil du pèlerin.

Jacques

29 mars 2018


Infolettre N°2

 

Hospitalière hospitalier pourquoi ? 

 

       Pèlerin, notre Chemin a été pour nous une source de joie profonde, la rencontre de l'Autre en est la grande richesse que nous avons découvert le long nos étapes et le soir avec les pèlerins et les accueillants.

 

      Une richesse acquise par le côtoiement journalier de ces acteurs du chemin qui au fil des jours de pérégrination nous a rendu plus attentif à notre environnement, outre la beauté des paysages et la jubilation de la marche, aussi le plaisir de partager avec eux les moments les plus chaleureux de notre chemin, une solidarité qui nous rapproche.

 

      Cette richesse n’est-elle pas une composante de l’Esprit du chemin ? Cette esprit impalpable qui nous anime après notre retour, faire partager notre ressentie de pèlerin de Saint Jacques. 

 

      Aujourd’hui la mercantilisation du pèlerinage transforme en chemin de randonnée banal pour marcheur au long cours, souvent individualiste, faisant oublier toutes les joies de la rencontre de l'Autre. 

 

      Être hospitalière, hospitalier c’est être au coeur du chemin, à l’intérieur, pour transmettre cet part de l’Esprit du Chemin dont nous sommes les dépositaires, développer cette solidarité entre pèlerins d’hier et ceux d’aujourd’hui en proposant notre bénévolat pour offrir un accueil digne du pèlerin de Saint Jacques avec une ponctuel économie financière.

Jacques 

mars  2018


Infolettre N° 1

 

 

Pourquoi cette lettre ?

 

 

 

       Répondre aux besoins urgents d'HOSPITALIER.

 

      Retransmettre les recherches urgentes d'hospitalier pour compléter le planning des accueils, formulées à la suite de désistements dus aux causes diverses de la vie ou même par un manque de bénévole.

 

      Blogmaster de la commission hospitalité de l' Association Rhône-Alpes des Amis de Saint Jacques, depuis plusieurs années, j'ai régulièrement été contacté par des accueils pour répondre à ce besoin et retransmis cette demande.

Cette information, perdu dans toutes les activités de nos associations sur nos sites Jacquaires et autres media, ne correspond pas à l'urgence des besoins.

 

      Avec la collaboration des ACCUEILS, seront réunies sur ce document toutes ces demandes. Cette lettre bimensuelle sera émise pour les besoins des 2 mois qui suivent son édition, afin de rester lisible et répondre à cette urgence,

 

      Cette lettre est en complément du site dédié aux HOSPITALIERS sur le chemin de Saint Jacques et autres pèlerinages, dont objectif est de rapprocher les hospitaliers(ières) - bénévoles, avec les accueils, en proposant les renseignements sur leur fonctionnement et les disponibilités sur leur planning.

 

      Seront ajoutés, avec votre collaboration, toute l'actualité de l'HOSPITALITÉ : manifestations, les dates de préparation à l'hospitalité, les témoignages d'hospitaliers, les nouvelles sur les accueils …et tous les articles que vous souhaitez me soumettre.

 

 

Merci de votre accueil.

Pour constituer mes premiers contacts, votre adresse a été reprise depuis des documents internet où elle figurait pour votre intérêt aux chemins de Saint Jacques et à l'hospitalité.

 

 

 

 Compteur de visite

compteur visiteur